Les agents cancérogènes selon le CIRC

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC, ou IARC en anglais) met librement à disposition un répertoire catégorisé riche d’environ 1000 agents et circonstances d’exposition évalués pour leur risque de cancérogénicité pour l’Homme.
Les agents cancérogènes selon le CIRC

Liste des agents cancérogènes classés par les Monographies du CIRC

La classification des agents cancérogènes qui sont étudiés par le CIRC est en constante évolution. Les études de cette agence sont publiées sous l’intitulé « Monographies du CIRC » et font autorité en tant que source de données sur la cancérogénicité pour l’Homme. Leur consultation est tout à fait pertinente dans toutes les démarches d’évaluation des risques des substances chimiques pour la santé humaine.

Consultez la version à jour sur le site du CIRC.

Sur la base de cette liste des agents cancérogènes classés par le CIRC, l’unité Prévention du risque chimique met à disposition ci-dessous un document au format tableur ou PDF qui présente les agents cancérogènes par type (agents chimiques, mélanges complexes, agents biologiques, agents physiques, alimentation, activités professionnelles, médicaments). Les différents groupes de classification des agents cancérogène ainsi que la méthodologie utilisée par le CIRC sont présentés ci-après.


???? TÉLÉCHARGEZ LA LISTE DES AGENTS CANCÉROGÈNES CLASSÉS PAR LES MONOGRAPHIES DU CIRC

Liste téléchargeable (classement selon les Monographies du CIRC, volumes 1-129) :
Au format tableur ⬇️
Au format PDF ⬇️


Procédure d’évaluation des cancérogènes

Pour réaliser l’évaluation du danger cancérogène d’un agent, le CIRC constitue un groupe de travail d’experts et de représentants des agences nationales et internationales de santé. Le groupe effectue un examen critique des données scientifiques chez l’Homme et l’animal et évalue ainsi le danger de cancérogénicité de l’agent sur la base des données scientifiques disponibles, du mécanisme de cancérogenèse identifié et d’autres données pertinentes.

À l’issue de l’évaluation, l’agent est classé pour sa cancérogénicité dans l’un des groupes de la classification élaborée par le CIRC. La classification reflète le niveau de certitude du danger cancérogène de l’agent. Les groupes sont les suivants :

 

Groupe Évaluation Nombre d’agents évalués
(au 29 mars 2021)
Groupe 1 Cancérogène pour l’Homme 121
Groupe 2A Probablement Cancérogène pour l’Homme 89
Groupe 2B Peut-être cancérogène pour l’Homme 319
Groupe 3 Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l’Homme 500

La classification d’un agent est basée sur l’évaluation de la force probante des indications de cancérogénicité apportées par les données chez l’Homme, l’animal et sur le mécanisme de cancérogénèse. Il est important de noter que la puissance de l’activité cancérogène de l’agent n’est pas un critère de classification. Préalablement à chaque classification, l’ensemble des données scientifiques disponibles sur l’agent sont évaluées en fonction des informations pertinentes et utilisables des études.

Une terminologie normalisée

Le CIRC utilise une terminologie normalisée de la force de l’indication de cancérogénicité de l’agent chez l’Homme et l’animal ainsi que sur le mécanisme d’action cancérogène. Cette terminologie est présentée dans le tableau ci-dessous.

Forces des indications Suffisantes
(ou preuves solides pour le mécanisme d’action cancérogène)
Limitées Insuffisantes
Cancérogénicité chez l’Homme La relation de cause à effet est établie entre l’exposition à l’agent et la survenue de cancers chez l’Homme. L’association entre l’exposition à l’agent et la survenue de cancers chez l’Homme est positive mais avec une incertitude non exclue. Absence de donnée chez l’Homme ou la qualité, la cohérence et la précision statistique sont insuffisantes dans les études disponibles pour permettre une interprétation.
Cancérogénicité chez l’animal Observation d’une incidence accrue de tumeurs dans plusieurs essais chez l’animal. Suggestion d’un effet cancérogène chez l’animal mais les données limitées sur certains aspects scientifiques ne permettent pas une évaluation définitive. Absence de donnée chez l’animal ou les données ne peuvent être interprétées en raison de limitations qualitatives ou quantitatives majeures.
Mécanisme d’action cancérogène Résultats conséquents dans différents systèmes expérimentaux et la base de données mécanistiques globale est cohérente.
De plus, les données montrent que l’agent présente un mécanisme d’action clé reconnu chez des cancérogènes.
Les preuves du mécanisme de cancérogénèse sont suggestives à cause d’un manque de cohérence des résultats dans les études disponibles. Absence ou le nombre d’études sur le mécanisme est insuffisant.
Des questions sur la conception, la conduite ou l’interprétation des études sont non résolues, et/ou les résultats disponibles sont négatifs.
L’intégration des indications de cancérogénicité

La classification finale de l’agent dans un des 3 groupes s’effectue par l’intégration de l’ensemble des indications apportées par les données obtenues chez l’Homme, l’animal et par les études du mécanisme de cancérogénèse.

Classification Indications de cancérogénicité chez l’Homme Indications de cancérogénicité chez l’animal Preuves de mécanisme d’action cancérogène Base globale de l’évaluation
1 – Cancérogène pour l’homme Suffisantes     Cancer chez l’Homme
Limitées ou insuffisantes Suffisantes Solides chez l’Homme exposé Cancer chez l’animal et preuves de mécanisme d’action
2A – Probablement cancérogène pour l’Homme Limitées Suffisantes   Cancer chez l’Homme et l’animal
Insuffisantes Suffisantes Solides sur cellules ou tissus humains Cancer chez l’animal et preuves de mécanisme d’action
Limitées Moins que suffisantes Solides Cancer chez l’Homme et preuves de mécanisme d’action
Limitées ou insuffisantes   Solides (l’agent appartient à une classe d’agents qui ont été classés dans le groupe 2A ou 1) Preuves de mécanisme d’action
2B – Peut être cancérogène pour l’Homme Limitées Moins que suffisantes Limitées ou Insuffisantes  Cancer chez l’Homme
Insuffisantes Suffisantes Solides sur cellules humaines, limitées ou insuffisantes Cancer chez l’animal
Insuffisantes Moins que suffisantes Solides Preuves de mécanisme d’action cancérogène
Limitées Suffisantes Solides (n’opère pas chez l’homme) Cancer chez l’Homme et preuves de mécanisme d’action cancérogène
3 – Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l’Homme  Insuffisantes Suffisantes Solides (n’opère pas chez l’homme) Preuves de mécanisme d’action cancérogène
Toute autre situation non listée ci-dessus

Cette classification est utilisée par les organismes de santé publique et les industriels pour la classification réglementaire des substances chimiques mises sur le marché. La classification des agents cancérogènes dans le cadre de la règlementation CLP se base sur les conclusions des évaluations des Monographies du CIRC pour les agents chimiques qui ont fait l’objet d’une étude par cet organisme. Pour autant, les numérotations des catégories de la classe Cancérogénicité de CLP et leurs intitulés ne sont pas directement superposables aux groupes du CIRC.


Le rôle du CIRC

Le Centre International de Recherche sur le Cancer  (CIRC ou IARC pour International Agency for Research on Cancer) fait partie de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il a pour mission de coordonner et de mener des recherches sur les causes de cancer chez l’homme. Il élabore aussi des stratégies de détection précoce des cancers et développe des mesures de prévention à destination des praticiens, des organismes nationaux de santé publique et du public.

Le Centre identifie et évalue, à travers son programme Monographies, les agents environnementaux et autres circonstances d’exposition pouvant être à l’origine de cancer chez l’homme ou susceptibles d’en augmenter la fréquence d’apparition. Ces évaluations ont pour but de fournir un appui scientifique aux autorités nationales compétentes pour l’évaluation du risque de cancer dans les populations et pour le choix et la mise en place des moyens de lutte efficaces. Ces agents incluent :
– des substances chimiques (benzène, formaldéhyde…) et groupes de substances chimiques (arsenic et composés inorganiques de l’arsenic, composés du nickel…) ;
– des mélanges complexes de diverses substances (poussières de bois, fumée de tabac…) ;
– des expositions professionnelles (pressing, fumées de soudures…) ;
– des composants de l’alimentation (boissons alcoolisées, mate…) ;
– des organismes biologiques (bactéries, virus et toxines) ;
– des agents physiques (radiations ionisantes, champs magnétiques…) ;
– des médicaments (chimiothérapie…).

Les évaluations réalisées par le CIRC sont publiées sous forme de monographies et sont librement disponibles sur le site internet du CIRC, ou peuvent être commandées.


Photo 1 : Dominique Grall / IBV / MICA / CNRS Photothèque. Fibroblastes humains associés à une tumeur traités au TGFb (facteur de croissance transformant) observés en microscopie à fluorescence plein champ.
Photo 2 : Zentilia – Fotolia. Brin d’ADN.
Photo 3 :  Romainbehar, CC0, via Wikimedia Commons.