Partenaires

CNRS
Logo PRC


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Substances CMR > Grossesse et exposition aux produits chimiques

Grossesse et exposition aux produits chimiques

Grossese, produits chimiques et médecin du travail

L’exposition aux agents chimiques toxiques des femmes enceintes pendant leur activité professionnelle peut affecter le développement normal de leur grossesse. L’unité de Prévention du risque chimique propose des outils de communication librement diffusables par les acteurs de la prévention et de santé au travail.

Un imprimé concis et visuel à l’intention des femmes enceintes

De format A4 ou A5, il rappelle aux femmes enceintes ou désirant avoir un enfant le caractère critique des premières semaines de la grossesse et l’importance de prendre contact le plus tôt possible avec le médecin du travail.

L’infographie ci-dessous est extraite de ce document.

Grossesse et exposition aux produits chimiques

Téléchargez et diffusez librement
Document PDF format A4 recto seul pour tirage sur imprimante.
PDF - 382 ko
A4-Grossesse et exposition aux produits chimiques
Document PDF format A5 recto-verso pour tirage chez votre imprimeur.
PDF - 376.2 ko
A5-Grossesse et exposition aux produits chimiques

Une affiche de sensibilisation

De format A2, cette affiche est également librement diffusable ; elle a une fonction d’appui lors d’une action de diffusion de l’imprimé.

Grossesse et exposition aux produits chimiques
Affiche 5
Grossesse et exposition aux produits
chimiques.

Pourquoi communiquer sur l’exposition aux agents chimiques toxiques des femmes enceintes ?

Les premières semaines de grossesse sont décisives. La période de vulnérabilité principale se situe au 1er trimestre de la grossesse qui correspond à la période de développement des organes. Il est indispensable que la femme enceinte prenne contact avec son médecin du travail le plus tôt possible. Ce dernier, lors de son suivi, s’assurera de la compatibilité entre l’état de grossesse et les conditions de travail.

Le médecin du travail est l’interlocuteur privilégié. Il exerce une médecine préventive et une activité de conseil en matière de santé et d’hygiène au travail. Il est soumis au respect du secret médical. Il connait l’environnement de travail et peut évaluer les éventuels risques pour la grossesse. Il propose des mesures de prévention adaptées (substitution de produit, aménagement ou changement de poste).

Danger sur l’ensemble du cycle de reproduction, et au-delà

L’exposition par inhalation ou par contact cutanéo-muqueux avec des agents chimiques toxiques peut engendrer des anomalies sur la totalité du cycle de reproduction.

Tout d’abord, les capacités reproductrices peuvent être altérées en provoquant des dysfonctionnements sexuels et des défauts de fertilité chez les femmes comme chez les hommes.

Ensuite, les premières semaines de la grossesse sont une période particulièrement critique où une exposition à des reprotoxiques peut avoir des effets délétères jusqu’à nécessiter ou provoquer une interruption de grossesse ; c’est en effet à ce stade que débute la formation des principaux organes et des membres de l’enfant à naître.

Les mois suivants, les produits toxiques qui passent la barrière placentaire font également craindre des naissances prématurées, des défauts de croissance et des déficiences intellectuelles.

Enfin, pendant la période d’allaitement, les produits auxquels la mère est exposée peuvent contaminer le lait maternel et intoxiquer l’enfant.

À toutes les étapes, le médecin du travail est en mesure d’évaluer ces risques et de les prévenir en préconisant, par exemple, un aménagement du poste de travail.

Reconnaître les toxiques pour la reproduction

Le tableau ci-dessous répertorie l’étiquetage des agents chimiques toxiques pour la reproduction.

Éléments d’étiquetage des toxiques pour la reproduction
Catégorie Catégorie 1A et 1B Catégorie 2 Effets sur ou via l’allaitement
Pictogramme Pas de pictogramme
Mention d’avertissement Danger Attention Pas de mention d’avertissement
Mention de danger H360F Peut nuire à la fertilité.
H360D Peut nuire au fœtus.
H360FD Peut nuire à la fertilité. Peut nuire au fœtus.
H361f Susceptible de nuire à la fertilité.
H361d Susceptible de nuire au fœtus.
H361fd Susceptible de nuire à la fertilité. Susceptible de nuire au fœtus.
H362 Peut être nocif pour les bébés nourris au lait maternel.

La réglementation

Le code du travail (art. D.4152-9 à 11) impose à l’employeur d’informer les femmes sur les effets potentiellement néfastes pour la reproduction de l’exposition à certaines substances chimiques. De plus, il interdit d’exposer une femme enceinte ou allaitant :
- à des esters thiophosphoriques ;
- à du mercure et ses composés ;
- aux agents classés toxiques pour la reproduction de catégorie 1A et 1B, ainsi qu’aux agents ayant des effets sur ou via l’allaitement ;
- au benzène ;
- à certains dérivés hydrocarbures aromatiques (dérivés benzoniques nitrés et chloronitrés, dinitrophénol, aniline et homologues, benzidine et homologues, naphtylamines et homologues).